La santé gastro-intestinale

Probiotiques pour la santé intestinale: du support à la défense!

Le rôle des probiotiques pour favoriser une microflore intestinale saine et équilibrée est bien documenté. La santé gastro-intestinale constitue le premier domaine de preuves cliniques des probiotiques. La recherche dans ce domaine est toujours en cours et de nombreuses applications potentielles apparaissent, allant du soutien à la microflore en tant que complément alimentaire chez des individus en bonne santé à des médicaments pour la prévention des infections.

La microflore intestinale joue un rôle central dans notre corps. Les probiotiques pour la santé intestinale ont des modes d’action bien définis, en interaction avec la microflore intestinale, l’intestin, le GALT (tissu lymphoïde associé à l’intestin) et l’ENS (système nerveux entérique).

En se basant sur une connaissance approfondie des propriétés de ses souches probiotiques, Lallemand Solutions  Santé a développé une sélection de souches et de formules probiotiques dédiées pour traiter diverses dimensions de la santé et du bien-être de l’intestin. Ces solutions peuvent être formulées en formes galéniques adaptées telles que gélules, sachets, sticks, poudres orodispersibles et / ou comprimés:

Maintenir un intestin sain

Plusieurs facteurs liés au mode de vie moderne peuvent être une source de stress pour la microflore. Les plus courantes sont: mauvaises habitudes alimentaires (manque de fibres et / ou de liquides), stress et fatigue quotidiens, mode de vie sédentaire et utilisation d’autres suppléments (magnésium, par exemple). Tous ces facteurs peuvent perturber l’équilibre de la microflore et entraîner une diarrhée occasionnelle, une constipation et une gêne intestinale, induites par le mode de vie.

Grâce à sa technologie Bio-Support™, les probiotiques LSS sont bien adaptés pour survivre dans l’intestin. Comme le montrent de nombreuses études in vitro et in vivo, elles représentent de bons alliés pour soutenir naturellement une microflore saine.

Des tests in vitro sont systématiquement effectués sur les souches LSS pour évaluer leur capacité à adhérer à des lignées de cellules épithéliales intestinales spécifiques (par exemple, HT-29, Caco 2 et FHs74). En particulier, L. brevis HA-112 et L. plantarum HA-119 ont été spécialement sélectionnés pour leur grande capacité d’adhésion. L. helveticus Rosell®-52 et S. boulardii ont démontré leur capacité à maintenir l’intégrité de la barrière intestinale, par exemple en renforçant les jonctions serrées des cellules épithéliales.

Inconfort intestinal lié au mode de vie

Une étude clinique innovante a montré que l’association probiotique L. helveticus Rosell®-52 et B. longum Rosell®-175 (Probio’Stick®) diminuait considérablement les inconforts gastro-intestinaux liés au stress (ballonnements, flatulences et autres troubles abdominaux occasionnels) chez les adultes. L. helveticus LAFTI® L10 est également capable de promouvoir la santé gastro-intestinale chez les personnes actives.

Constipation

Les personnes souffrant de constipation occasionnelle présentent des différences dans leur microbiote intestinal. Il est suggéré que, outre les changements de mode de vie et d’habitudes alimentaires, un équilibre entre la population de bifidobactéries pourrait être bénéfique pour normaliser le transit. Certains probiotiques spécifiques des bifidobactéries peuvent aider à soutenir la flore endogène des bifidobactéries. Par exemple, B. lactis LAFTI® B94 a été sélectionné parmi 40 souches pour sa bonne synergie avec les fibres (par exemple, la rupture de fructooligosaccharides et d’inuline).

Syndrome du côlon irritable (SCI)

La capacité de certains probiotiques à soutenir l’intégrité de la barrière intestinale peut être bénéfique pour certaines personnes présentant des symptômes similaires au SCI, tels que des ballonnements, des diarrhées, une constipation. Plusieurs essais randomisés ont montré les bienfaits des probiotiques sur les symptômes de type SCI, améliorant ainsi la qualité de vie et le bien-être. Par exemple, Lacidofil® (L. rhamnosus Rosell®-11 et L. helveticus Rosell®-52), ainsi que IBacilluS + (Enterococcus faecium Rosell®-26 et Bacillus subtilis Rosell®-179) ont tous deux montré une amélioration des scores symptomatiques.

DEFENSE CONTRE LES PATHOGENES

Destiné à d'autres utilisations que complément alimentaire en fonction de la réglementation locale.

Une microflore saine et équilibrée est essentielle pour maîtriser les agents pathogènes potentiels. Les facteurs qui affectent cet équilibre (consommation d’antibiotiques, voyages, changements alimentaires et stress aigu) peuvent entraîner le développement d’agents pathogènes potentiels dans l’intestin. Cela se traduit par des infections digestives courantes:

  • Diarrhée occasionnelle et gastro-entérite: fréquent chez les enfants; causés par des virus (rotavirus) et des bactéries, en particulier Escherichia coli.
  • La diarrhée du voyageur: on estime que 10 millions de personnes sont touchées chaque année; E. coli est responsable de 33% des cas; d’autres causes peuvent inclure des virus, des parasites et / ou d’autres souches de bactéries.
  • Diarrhée associée aux antibiotiques (DAA): affecte entre 5 et 35% des personnes sous antibiothérapie; l’agent bactéries opportuniste Clostridium difficile est une cause fréquente.
  • Infection à Helicobacter pylori: responsable de 80% des ulcères gastriques.

Garder les bactéries opportunistes sous contrôle

Des souches spécifiques peuvent protéger l’intestin contre des microbes opportunistes grâce aux propriétés antimicrobiennes ciblées. Ils renforcent l’effet de barrière naturelle des intestins par la compétition avec des agents pathogènes pour les nutriments et les sites d’adhésion. Les souches de LSS ont été sélectionnées in vitro pour lutter contre les principaux pathogènes de la digestion (à savoir divers Escherichia coli d’origine alimentaire, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella typhimurium, Listeria monocytogenes, Nosocomial Clostridium). Par exemple, L. brevis HA-112 et L. fermentum HA-179 ont montré une activité antimicrobienne spécifique contre E. coli ETEC.

De plus, LSS a mené un programme de recherche approfondi sur les interactions des probiotiques avec les cascades immunitaires. Certaines souches sont capables de supporter les défenses immunitaires intestinales acquises et innées. Certaines souches spécifiques, telles que L. rhamnosus Rosell®-11 et B. lactis LAFTI® B94, ont même la capacité de moduler la réponse inflammatoire (c’est-à-dire une réponse équilibrée TH1 / TH2).

Diarrhée aiguë et diarrhée des voyageurs

Plusieurs études indiquent que des souches et des formulations probiotiques spécifiques (à savoir, Lacidofil®, Saccharomyces boulardii et L. rhamnosus GG) réduisent de manière significative la durée de la diarrhée aiguë occasionnelle de différentes étiologies chez les enfants et les adultes. Des études cliniques ont également documenté l’efficacité de B. lactis LAFTI® B94 dans la réduction de la durée de la diarrhée chez les enfants atteints de gastro-entérite à rotavirus.

Diarrhée associée aux antibiotiques (DAA)

L’administration de bactéries probiotiques et / ou de levures S. boulardii est généralement recommandée en association avec une antibiothérapie pour prévenir les diarrhées associées. Plusieurs études ont indiqué que Lacidofil® réduit de manière significative les DAA chez les enfants et les adultes. Lacidofil® a également démontré sa capacité à réduire le risque de diarrhée associée à C. difficile (DACD). Fait intéressant, une étude clinique menée récemment chez 160 sujets sains sous traitement antibiotique a abouti à une réduction significative de la durée des cas de défécation de type diarrhée dans les 24 heures suivant l’apport de probiotiques. La survie de la bactérie probiotique a également été mesurée au cours de l’étude. Les résultats ont confirmé la compatibilité de Lacidofil® avec un traitement antibiotique courant (par exemple, l’amoxicilline-acide clavulanique). De plus, les avantages de la levure S. boulardii dans la prévention de la DAA ont été largement documentés chez les enfants et les adultes, et appuyés par au moins 20 études cliniques publiées. De plus, S. boulardii réduit le risque de diarrhée associée à C. difficile et soutient la microflore intestinale après des épisodes diarrhéiques.

Infections à Helicobacter pylori

Dans le cas des infections à H. pylori, des probiotiques tels que Lacidofil® et S. boulardii ont montré leur intérêt, en particulier en complément des traitements conventionnels supervisés par un médecin, en améliorant le taux d’éradication et en réduisant les effets indésirables (par exemple diarrhée, nausée).

SOIN CRITIQUE

Destiné à d'autres utilisations que complément alimentaire en fonction de la réglementation locale.

Des troubles intestinaux critiques tels que la colite ulcéreuse (UC) ou l’entérocolite nécrosante (NEC) peuvent résulter d’une réponse immunologique inappropriée aux bactéries intestinales et / ou d’une perturbation de l’équilibre du microbiote gastro-intestinal chez les individus sensibles. Des preuves récentes suggèrent que les probiotiques pourraient aider les patients souffrant de ces maladies graves en normalisant l’homéostasie de l’écosystème intestinal. De telles approches sont de plus en plus considérées par les patients après une chirurgie intestinale.

Certaines souches et formulations probiotiques bien documentées enregistrées en tant que médicaments dans des territoires spécifiques ont montré des avantages prometteurs en tant qu’outil supplémentaire dans le traitement et la gestion des troubles intestinaux critiques.

Soutien périopératoire

En 2014, un essai randomisé de Lacidofil® a mis en évidence les avantages des probiotiques sur le soutien périopératoire dans le cas des survivants du cancer colorectal atteints du SCI. Il a été démontré que le traitement probiotique réduisait la proportion de patients atteints du SCI et augmentait les scores de bien-être fonctionnel et de qualité de vie.

Colite ulcéreuse (UC)

Une revue systématique et une méta-analyse ont été publiées en 2013 sur l’utilisation d’IBacilluS + chez les patients atteints de UC en association avec des traitements conventionnels. Il a été démontré que le probiotique améliorait le taux de soulagement des symptômes et diminuait le taux de récurrence de la maladie.

Entérocolite nécrosante (NEC)

De récents essais contrôlés randomisés ont été menés sur des nourrissons à risque (c.-à-d. Cardiopathie congénitale cyanotique prématurée) entraînant une diminution du risque de NEC et d’infection nosocomiale après le traitement de B. lactis LAFTI® B94 en association avec de l’inuline prébiotique.