Saccharomyces boulardii

Levure probiotique unique, standards de haute qualité

S. boulardii CNCM I-1079: Levure probiotique de 1ère classe

Lallemand Solutions Santé propose quatre types de poudres pour répondre à un large éventail de besoins en formulation: IPA (Ingrédient Pharmaceutique Actif), broyée, lyophilisée et lyophilisée avec du lactose. Les quatre poudres de S. boulardii sont concentrées à un minimum de 20 x 109 UFC / g pour un stockage de 36 mois à 25 ° C.

LSS a développé une solide expertise en R & D dans la formulation et le conditionnement de S. boulardii:

  • Diverses formes galéniques: gélules, sticks orodisperibles, etc.
  • Une sélection d’emballages: bouteilles et blisters spécifiquement recommandés par LSS pour la survie optimale de S. boulardii.
  • Données de stabilité disponibles: conditions réfrigérées, Zone II et Zone Ivb.

Une souche probiotique largement documentée

S. boulardii a été étudiée chez l’homme dans de nombreuses publications scientifiques. S. boulardii a notamment fait l’objet de diverses revues et méta-analyses. La santé intestinale est le thème majeur abordé dans ces publications.

Probiotic 2.0: Rassembler le meilleur des deux mondes !

 

Deux types de micro-organismes sont utilisés avec succès comme probiotiques depuis des décennies: les bactéries, principalement des espèces de lactobacilles et de bifidobactéries; et la levure, plus particulièrement Saccharomyces cerevisiae boulardii. Les deux ont des propriétés et des modes d’action différents mais complémentaires qui constituent leurs bénéfices au niveau clinique.

 

 

 

Probiotic 2.0: Des modes d’action complémentaires

Les avantages des microorganismes probiotiques sont liés à leurs propriétés et à leur activité métabolique chez l’hôte. Leurs modes d’action sont de mieux en mieux compris.

Dans l’intestin, ces effets peuvent être répartis sur trois niveaux:

1) Dans la lumière intestinale: le but est de rivaliser avec d’autres micro-organismes pour empêcher leur attachement à la paroi intestinale, leur colonisation et leur activité:

  • S. boulardii a la capacité de se lier spécifiquement à des agents pathogènes dans la lumière de l’intestin, en particulier à E. coli, en formant des agrégats qui seront ensuite facilement « éliminés » par les voies naturelles. S. boulardii a également la capacité à inactiver spécifiquement les toxines A et B de Clostridium difficile.

L’effet luminal des bactéries probiotiques est principalement lié à leur métabolisme: production de certaines molécules telles que  le péroxyde d’hydrogène ou encore induction d’un environnement acide (production d’acide lactique). Par exemple, il a été démontré que L. brevis HA-112, L. rhamnosus HA-111 et B. infantis Rosell®-33 sont capables de rentrer en concurrence avec des microorganismes intestinaux courants tels que E. coli, Salmonella, S. aureus, C. difficile, et d’ainsi limiter leur croissance.

2) Au niveau de la paroi intestinale: l’effet de barrière.

  • Les probiotiques sont capables de communiquer avec les entérocytes et les aider à préserver leur intégrité et leur métabolisme normal (effet trophique): c’est le cas de S. boulardii. En outre, bien qu’elle ne puisse pas adhérer à la muqueuse intestinale, la levure probiotique permet de préserver le bon fonctionnement des jonctions serrées des cellules épithéliales.
  • Les bactéries probiotiques adhèrent à l’épithélium intestinal, empêchant ainsi l’adhérence d’agents pathogènes par encombrement stérique (par exemple, L. plantarum HA-119 et B. bifidum HA-132 présentent une forte capacité d’adhésion aux cellules épithéliales in vitro). Certaines bactéries agissent par exclusion compétitive, en se mettant en concurrence avec des agents pathogènes pour obtenir des nutriments ou des sites d’adhésion spécifiques. Par exemple, il a été clairement démontré que les protéines de surface (S-layer protein) de L. helveticus Rosell®-52 empêchent l’adhésion de E. coli aux cellules de l’intestin et améliorent la fonction barrière de l’épithélium intestinal.

3) Réponse immunitaire: au-delà de la surface intestinale, l’effet des levures et des bactéries probiotiques peut encore contribuer aux défenses de l’organisme. C’est l’interaction de plus en plus documentée des probiotiques avec le système immunitaire.

Par exemple, S. boulardii est capable de réguler négativement les gènes impliqués dans la réponse pro-inflammatoire. L. rhamnosus Rosell®-11, B. longum Rosell®-175 ou encore B. lactis LAFTI® B94 peuvent moduler la production de cytokines, les messagers du système immunitaire.

 

Probiotic 2.0: Des mécanismes d’action démontrés in vivo et des études cliniques

Protecflor® et Oralis SB (commercialisé sous le nom de Darolac® en Inde) contiennent tous deux les souches probiotiques Lactobacillus helveticus Rosell®-52 + Lactobacillus rhamnosus Rosell®-11 + Bifidobacterium longum Rosell®-175 + S. boulardii; dans des ratios et à des concentrations différents (5×109 UFC et 1,25×109 UFC respectivement).